Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Editions Mutine

Présentation des livres édités, des auteurs, de nos manifestations. Contact mail : editions.mutine@wanadoo.fr Tél : 03 80 31 25 07

"Une voie sans retour" de Bassir Amiri

Publié le 21 Février 2017 par Les Editions Mutine dans Vient de paraître...

"Une voie sans retour" de Bassir Amiri

"Pourquoi devrait-elle vivre maintenant sa jeunesse par bribes, comme si elle ne lui appartenait pas, comme si, devant l'extravagance du monde, Elle devait fermer les yeux, baisser la tête, et ne rien dire ? Son corps de femme était toléré, il pouvait prendre part à la vie mais non la savourer. Pourtant, par-delà les montagnes et les mers, les filles de son âge aspiraient au bonheur. Elles habitaient sous le même ciel. Leurs corps éprouvaient les mêmes sensations face au plaisir, aux mêmes joies, à la même colère, au même dépit. Ah ! Mordre la vie à pleines dents face à l'usure qu'imposait le temps ! Mais ses cris de naufragée ne rencontrent que leur propre écho. Au loin, les fantômes maudits cherchent à lui infliger leur part d'ombre et leur sombre visage..." 

Historien, auteur d'ouvrages universitaires, Bassir Amiri a préféré le style romanesque pour écrire cette page tragique de l'histoire de l'Afghanistan. Une voie sans retour est un roman bref et poignant, un roman en noir et blanc. Le blanc de la neige qui tombe inlassablement. Le noir des turbans, le noir des burqas, le noir des feuilles à demi calcinées... 

C'est dans ce décor glacé que l'héroïne anonyme du récit voit arriver les Talibans briseurs de rêves, briseurs de vies... 

 

 
 
L'ouvrage présenté ci-dessus est  disponible.
Vous pouvez le commander à :
 
Les Editions Mutine
34 rue des Vernottes
21110 Cessey-sur-Tille
 
Par courrier en envoyant un chèque de 14€50 et le titre du livre commandé.
 (FRAIS DE PORT COMPRIS)
 
ou
ACHAT EN LIGNE sur le lien ci-dessous : 
(ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)
 
 

 

 

 

EDITION REGIONALE / LE BIEN PUBLIC

EDITION REGIONALE / LE BIEN PUBLIC

commentaires

Samedi 11 mars 2017 : Porte-Ouverte aux Editions Mutine

Publié le 7 Février 2017 par Les Editions Mutine dans Nos manifestations

Samedi 11 mars 2017 : Porte-Ouverte aux Editions Mutine
Samedi 11 mars 2017 : Porte-Ouverte aux Editions Mutine
Edition Régionale / Le Bien Public Rubrique CESSEY-SUR-TILLE Loisirs

Edition Régionale / Le Bien Public Rubrique CESSEY-SUR-TILLE Loisirs

commentaires

"Lettres à Etty" de Marc Rey

Publié le 29 Novembre 2016 par Les Editions Mutine dans Vient de paraître...

Livre broché - 204 pages - 12€  (ESSAI PHILOSOPHIQUE)

Livre broché - 204 pages - 12€ (ESSAI PHILOSOPHIQUE)

« ... Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur, que nous n'ayons d'abord corrigé en nous. Et cela me paraît l'unique leçon de cette guerre : nous avoir appris à chercher en nous-même et pas ailleurs. »

J'ajoute tout de même une réflexion.(...) Etty avait la conviction que l'humanité va d'un point A à un point B, le point B étant supérieur au point A. Je crois que cette illusion vient du fait que l'on calque le progrès technique de la révolution industrielle sur le progrès humain. Or, pour prendre une image allégorique, nous produisons autant de saints et de damnés qu'au Moyen-Age. L'espérance n'est donc pas dans une progression collective vers un monde meilleur, mais dans la croissance de chacun de nous en humanité... »

«... Comme de longs échos qui de loin se confondent... » écrit Baudelaire dans Correspondances.

Ce sont ces échos que ressent Marc Rey lorsqu’en 2014, il découvre les textes d’Etty Hillesum écrits plus de 70 ans auparavant. Lui vient alors l’irrésistible besoin d’un dialogue avec cette jeune femme juive, l’une des plus importantes philosophes spirituelles du XXème siècle, morte en déportation fin 1943.

Au fil de cette correspondance transparaissent l’admiration respectueuse puis la tendresse plus familière de Marc pour Etty et leur connivence philosophique et spirituelle. Lettres à Etty est le 7 ème livre de Marc Rey, le plus personnel, qu’il nous livre sans pseudonyme. 

 
L'ouvrage présenté ci-dessus est  disponible.
Vous pouvez le commander à :
 
Les Editions Mutine
34 rue des Vernottes
21110 Cessey-sur-Tille
 
Par courrier en envoyant un chèque de 14€50 incluant les frais de port
et le titre du livre commandé.
 
ou
ACHAT EN LIGNE sur le lien ci-dessous : 
(ce titre se trouve dans la catégorie ESSAIS PHILOSOPHIQUES)
 
 
commentaires

Une lente agonie : suite du commentaire de Colette

Publié le 14 Novembre 2016 par Les Editions Mutine

J’avais envoyé spontanément ce que je pensais à la fin de la lecture de votre livre. Il  est vrai que j’aurais sans doute été moins positive si vous vous en étiez tenu à ce constat d’échec. Mais vos propositions me demandaient un peu de recul pour y réfléchir, disons plus sereinement.

Je pense qu’effectivement la professionnalisation de la politique, le cumul des mandats, la possibilité de se représenter aux élections sans aucune limite, la soif de pouvoir et les avantages financiers sont les facteurs qui ont le plus contribués à transformer la démocratie en une sorte de monarchie et/ou de ploutocratie.

 Pour vos propositions de nouveau parti, bien que  je ne connaisse pas bien le fonctionnement d’un parti politique pour être une critique « autorisée », cela me semble sensé. Vous avez, de façon beaucoup mieux structuré, pris en compte ce qui me semble essentiel, et proposé une organisation claire pour faire fonctionner. Reste à savoir si on trouvera les gens motivés et intéressés…Plus jeune, cela m’aurait sûrement tentée. Jean trouve aussi cela positif, mais il est très pessimiste sur la mise en œuvre.

Pourtant, Il y a incontestablement des initiatives qui font penser que c’est possible. Certains réseaux sociaux, les nuits debout, les indignés, entre autres. Comment les fédérer ? Cela demande un investissement énorme et  du temps. A mon avis rien, jamais  n’est impossible, mais combien d’années faudra-t-il pour qu’une vraie gauche se reconstitue ? Je crains fort de ne pouvoir y assister et je ne sais comment je pourrais encore y contribuer.

Par ailleurs j’ai envie de vous faire part de quelques réflexions concernant les points suivants :

- L’élection du président de la République au suffrage universel est  devenue  un leurre  démocratique. J’avais pourtant voté pour en 62, mais à cette époque les médias n’étaient pas cette foire à  l‘audimat et il y avait de vrais débats sur des sujets de société. C’est depuis une douzaine d’années un cirque où seule la petite phrase assassine sera reprise ce qui aboutit à ce manque de débat, les journalistes, de plus, coupant la parole aux participants dès qu’ils essaient de présenter quelque chose de cohérent. A la radio c’est souvent plus intéressant, mais la majorité des gens écoute-t-elle la radio ?

-La réduction du mandat à 5 ans qui fait coïncider présidentielle et  législative n’a fait qu’aggraver le problème. L‘assemblée nationale est devenue automatiquement le parti du président qui en devient le chef dans la réalité des faits, ce qui ne permet pas aux élus de s’exprimer et de peser sur les lois proposées. On en revient toujours au manque de débat.

Rien que  ceci veut dire une autre constitution…c'est-à-dire une assemblée constituante, mais élue à partir de quel mode d’élection ? Avec des candidats pouvant être issus d’aucun parti ? Compliqué ! Cela semble cependant préférable à une guerre ou une révolution.

-Enfin un mot sur la laïcité. Ce principe est pour moi essentiel, mais vraiment mis à mal en ce moment par la gauche entre autres. Je pense à l’histoire des crèches  actuellement. Elles n’ont vraiment rien à faire dans une mairie. Même des gens sincèrement de gauche vous disent, c’est une tradition. J’ai déjà entendu ça par ceux qui défendaient l’excision…

Les traditions à maintenir sont celles qui font progresser une société, comme me disait un ami Burkinabé qui m’expliquait que l’on voulait maintenir cette « tradition »(l’excision) dans son pays, mais qu’on avait supprimé celle qui consistait à enterrer le cordon ombilical et à y planter un arbre, alors que c’était indispensable pour son  pays…

Voilà ce que, après avoir relu vos dernières pages j’avais envie de dire. On pourrait sans doute approfondir davantage certains points. A suivre…

 

commentaires

UNE LENTE AGONIE, autobiographie politique de Marie-Thérèse Mutin

Publié le 15 Septembre 2016 par Les Editions Mutine dans Vient de paraître...

Livre broché - 294 pages - AUTOBIOGRAPHIE POLITIQUE - 18€

Livre broché - 294 pages - AUTOBIOGRAPHIE POLITIQUE - 18€

Marie-Thérèse Mutin a adhéré au Parti Socialiste en 1971 ; de 1977 à 1990, elle est responsable de la Fédération de Côte d'Or du PS, de 1979 à 1998, elle participe à la direction nationale. Elle a donc connu à un poste-clef la montée en puissance de son parti puis, dès 1982, son érosion jusqu'à la déliquescence actuelle. Laissez les morts enterrer les morts est le titre de la conclusion. En effet, Marie-Thérèse Mutin pense qu'on ne peut plus espérer un sursaut salvateur des partis actuels englués dans leur médiocrité et leurs mesquineries. Elle est persuadée que la société est mûre pour une nouvelle aventure démocratique. 

« L'objet de cette plongée dans notre histoire récente au travers de mon expérience militante n'est pas la nostalgie, le "c'était mieux avant" ! J'ai voulu montrer que quelques milliers de personnes enthousiastes et déterminées, engagées dans une organisation, pouvaient faire bouger les choses, changer la société. Mais si on ne peut se passer des partis politiques pour faire vivre la démocratie, les partis politiques ne peuvent pas se passer des citoyens pour changer la vie. J'ai décrit par le menu ce que nous avons réussi et pourquoi, ce que nous avons raté et pourquoi, pour tenter d'éviter les déviances lors de la création du nouvel outil, indispensable à la reconstruction d'une République laïque et sociale. » 

Cette autobiographie politique peut permettre à des citoyens, intéressés par l'action publique mais qui ne se sont jamais engagés dans un parti, de comprendre le travail essentiel du militant que personne ne souligne jamais. Elle leur donnera une image de l'action politique plus valorisante, plus exaltante, que celle véhiculée par les médias et entretenue (hélas !) par les élus. 

Dessin de Couverture : Gino Ladowitch

 
L'ouvrage présenté ci-dessus est  disponible.
Vous pouvez le commander à :
 
Les Editions Mutine
34 rue des Vernottes
21110 Cessey-sur-Tille
 
Par courrier en envoyant un chèque de 21€70 et  le titre du livre commandé.
 LES FRAIS DE PORT SONT DE 3€70
 
ou
ACHAT EN LIGNE sur le lien ci-dessous : 
(ce titre se trouve dans la catégorie BIOGRAPHIES)
 

 

commentaires

Bel article à propos du dernier livre "Lettre morte" de Nathalie Garance dans Info Chalon.com

Publié le 5 Septembre 2016 par Les Editions Mutine

Avant que vous ne sachiez plus où donner de la tête en cette période de "rentrée littéraire", Info-Chalon.com vous conseille la lecture d'un excellent roman, édité par une maison d'édition locale, et paru en juillet : "Lettre morte", de Nathalie Garance.

Vol au-dessus d’un nid de coucou. Les moins de vingt ans ne connaissent sans doute ni le roman de Ken Kesey, ni le film qu’en a tiré Milos Forman en 1975. Ils préfèrent pour la plupart débusquer des Pikachu derrière un fourré, une statue de Lamartine ou, avant que certains ne s’en émeuvent à juste titre, sur une plaque commémorative d’Auschwitz… C’est bien dommage.

C’est bien dommage car ils passent à côté de ce qui demeure sans doute la meilleure vulgarisation des idées défendues par l’ Antipsychiatrie, ce « mouvement critique des thèses de la psychiatrie traditionnelle né en Grande-Bretagne dans les années soixante », défendant défend le point de vue selon lequel les traitements psychiatriques sont plus nuisibles que thérapeutiques, et que la psychiatrie est un instrument coercitif de l'oppression, en raison de la distribution inégale du pouvoir dans la relation médecin-patient, combiné avec un processus diagnostique qui lui paraît très subjectif. Or, à l’heure où les « chances » pour un individu de tomber dans les mains de tels énergumènes se démultiplient, en raison de l’anomie « naturellement » sécrétée par nos sociétés occidentales et un système capitaliste devenu incontrôlable en raison de décennies de « dérégulation » et de financiarisation de l’économie, ne pas ou ne plus avoir le réflexe de se méfier des « petites pilules ro-roses » et de ceux qui les prescrivent, comme y incitait l’antipsychiatrie, devient problématique. En effet, toutes les conditions pour que s’instaure un système prompt à, comme disait Michel Foucault, « enfermer le dehors», c’est-à-dire tout ce qui ne rentre pas dans le rang – celui de la « société de marché » et de la décérébration des humains qu’elle implique –, sont désormais réunies… Tenez-le vous pour dit : on va vous faire aimer l’an deux mille, un avenir qui dure longtemps, et ceci jusqu’à en crever… On va vous forcer à être libre d’aimer Big Brother, Pokemon Go ® et les dernières saloperies conçues pour vous faire consommer donc, de nos jours, exister.

Bien dommage, donc, que les moins de vingt ans, et sans doute l’immense majorité de leurs géniteurs, ne connaissent pas Vol au-dessus d’un nid de coucou. Ceci étant, on ne va pas non plus passer des heures là-dessus. En outre, quand on observe l’inculture crasse des dirigeants, quand Nadine Morano situe spontanément le Népal en Afrique, quand Frédéric Lefebvre confond le nom d’une chaîne de vêtements de prêt-à-porter (concept intéressant le "prêt-à-porter"...) avec un conte philosophique de Voltaire, quand l’ex-ministre de la Culture est incapable de vous citer le titre d’un roman du prix Nobel de littérature - le Français Patrick Modiano –, il ne faut pas non plus trop reprocher aux jeunes générations de ne pas faire mieux que les prétendues élites de la nation. Et puis, surtout, grâce à l’excellent roman de Nathalie Garance, Lettre morte, à défaut de connaître le mot (« Antipsychiatrie »), ils vont pouvoir se familiariser avec la chose (la critique de la psychiatrie et des établissements publics la pratiquant). Ceci dès les premières pages du roman, dans lesquelles le protagoniste, dont on ignore tout, fait un rêve érotique genre « ouvre la fenêtre qu’on respire un peu », puis se réveille attaché sur un lit d’hôpital aux draps puant le propre et le détergent, avant de se faire violer par un infirmier qui, une fois sa besogne terminée, « s’arrache de lui brusquement, le regarde en se rhabillant », « retrouve des gestes professionnels », « attrape un morceau de papier et efface ses traces comme il prodiguerait un soin ».

Mieux : grâce au roman de Nathalie Garance, tout lecteur pourra réapprendre à se méfier des psychiatres, de leurs méthodes et de leurs injonctions à une normalité discutable, mais pourra dans le même temps savourer un excellent roman, mixant polar, série noire et policier. Un roman dans lequel Nathalie Garrance fouille avec brio les coins et recoins du cerveau de son protagoniste et de ses personnages plus secondaires, les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres. Un peu comme le faisait Georges Simenon ou, plus subtile encore, la défunte Patricia Highsmith. Le tout en moins de 160 pages. Brillant !

Bref, à se procurer et à lire sans hésiter.

 

Samuel Bon

commentaires

Dimanche 31 juillet 2016 : Les Editions Mutine organisent Arts au jardin

Publié le 19 Juillet 2016 par Les Editions Mutine dans Nos manifestations

Dimanche 31 juillet 2016 : Les Editions Mutine organisent Arts au jardin

Le Dimanche 31 juillet dernier, les Editions Mutine organisaient la troisième édition d'Arts au jardin dans le très joli jardin de Bayamassage, salon de massage de Christine Cêtre qui nous recevait chaleureusement pour l'occasion. Vous êtes venus nombreux et parfois de loin pour partager ce moment convivial et le verre de l'amitié et nous tenons vraiment à vous remercier d'avoir fait de cet après-midi champêtre une réussite. 

La partie exposition était assurée par Agnès Berthet et Maxime Commerçon pour les sculptures, par Christine Cêtre pour la peinture. Agnès Berthet joua quelques airs connus avec son séraphin et on fit quelques pauses lectures avec Marie-Thérèse Mutin, Sophie Rancier et Dominique et Françoise Durost. 

L'après-midi s'est clos avec la présentation de Bayamassage et le verre de l'amitié afin de trinquer aux livres et aux voyages auxquels parfois, souvent ils nous invitent. 

Merci à tous les participants et vivement l'année prochaine que nous recommencions ! 

 

 

Sculptures d'Agnès Berthet

Sculptures d'Agnès Berthet

Peintures de Christine Cêtre

Peintures de Christine Cêtre

Sculpture de Maxime Commerçon

Sculpture de Maxime Commerçon

Sculptures de Maxime Commerçon

Sculptures de Maxime Commerçon

Agnès Berthet et son séraphin

Agnès Berthet et son séraphin

Christine Cêtre présentant bayamassage

Christine Cêtre présentant bayamassage

Sophie Rancier faisant une lecture

Sophie Rancier faisant une lecture

commentaires

"Lettre morte" de Nathalie Garance

Publié le 15 Juillet 2016 par Les Editions Mutine dans Vient de paraître...

ROMAN - Livre broché - 158 pages - 15 €

ROMAN - Livre broché - 158 pages - 15 €

«... Les couleurs du rêve sont sépia, elles ont le jaune sale des vieux parchemins, les sons surgissent plutôt qu'ils ne parviennent ou disparaissent, creusant un silence inhumain, où le rythme du corps lui-même s'ensevelit, où rien n'est matériel. Le songe fait alors miroiter ses possibles, parmi lesquels l'espoir lui-même, l'ébauche d'un sourire illuminant tes traits, le souvenir précis et jouissif, comme surgi des limbes, de l'éclat de ton œil un soir de colère, d'un chat croisé sur une volée de marches où tu t'étais assise pour mieux le caresser.

Sans transition aucune, la joie pure se meut en cauchemar. J'ignore d'où me vient cette certitude, mais je sais, à cet instant précis où je te rêve, que tu n'es plus là.... »

Quels événements tragiques ont conduit le commissaire Elée à l’amnésie dans une chambre de l’hôpital psychiatrique ?

Dans ce nouveau roman de Nathalie Garance, l’enquête, cette fois, se déroule au plus intime de l’âme.

Comment reprendre pied après l’irréparable quand le rêve, le cauchemar, la réalité se confondent ? Il y a les parfums, les goûts, les contacts, l’écriture sur la page blanche de l’écran. Pour l’aider dans cette quête de soi, des amis dévoués surgissant du passé, des rencontres nouvelles et les confrontations musclées avec le psychiatre et avec sa mère.

Quel avenir attend Jules Elée au sortir du tunnel ?

Dans Lettre morte, c’est l’auteur, Nathalie Garance, qui mène l’enquête. Avec minutie, elle fouille tous les coins et recoins du cerveau de son personnage, décortiquant ses relations houleuses avec les autres : parents, amis, amante... en psychologue avisée.

Lettre morte, une “enquête interne” originale...

 
L'ouvrage présenté ci-dessus est  disponible.
Vous pouvez le commander à :
 
Les Editions Mutine
34 rue des Vernottes
21110 Cessey-sur-Tille
 
Par courrier en envoyant un chèque de 18€70 et le titre du livre commandé.
 (FRAIS DE PORT COMPRIS)
 
ou
ACHAT EN LIGNE sur le lien ci-dessous : 
(ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)
 
 
commentaires

"Celsius" d'Isabelle Mutin

Publié le 29 Avril 2016 par Les Editions Mutine dans Vient de paraître...

Livre broché - 125 pages - 12€

Livre broché - 125 pages - 12€

"Le Docteur Celsius était parvenu à m’inspirer confiance. Rapidement. Sans doute parce qu’il sortait du lot. J’ai toujours eu un goût prononcé pour la différence. Sa façon subtile d’agencer les mots avec une grande habileté, de piquer au vif et de provoquer m’avait séduite. Nos dialogues étaient de véritables parties de ping-pong et me mesurer à son esprit acerbe était un défi distrayant. On se lançait la balle et je comptais les points. J’en étais à trente-six points de suture."

Une jeune femme usée par la vie consulte, par amour pour son conjoint, Isidore Celsius, un psychiatre peu orthodoxe. Un dialogue électrique se noue entre le médecin et sa patiente. Leur relation se fait de plus en plus prégnante, l'équilibre du jeune couple est menacé. Quelles sont les véritables intentions de l'inquiétant Docteur Celsius ? L'héroïne parviendra-t-elle à reprendre le contrôle de sa vie ?

Après DeSirium tremens (nouvelles) et Wuthering Ent (contes), Isabelle Mutin nous livre son premier roman. Fidèle à sa poésie singulière et à la profondeur des thèmes abordés (l'amour, la maladie, la mort), Isabelle se délecte, avec Celsius, de quelques nouveautés : l'humour noir et le fantastique.

 

 
 
 
L'ouvrage présenté ci-dessus est  disponible.
Vous pouvez le commander à :
 
Les Editions Mutine
34 rue des Vernottes
21110 Cessey-sur-Tille
 
Par courrier en envoyant un chèque de 14€50 et le titre du livre commandé.
 (FRAIS DE PORT COMPRIS)
 
ou
ACHAT EN LIGNE sur le lien ci-dessous : 
(ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)
 
 

 

QUELQUES AVIS DE LECTEURS 

 

" Roman intrigant et captivant, aux multiples sens profonds et à l'écriture poétique..." Dolores Porte 

 

"J'ai lu et je dis juste, livre excellent ! " Isabelle Roesser

 

" Merci pour ce merveilleux moment passé en votre compagnie et celle de Celsius. Continuez à écrire. Votre sensibilité se dévoile à chaque ligne. " Nadine Bussière

 

" Fascinée et capturée en lisant ce roman... Écriture magnifique ... Je ne trouve pas les mots pour décrire toute mon émotion et mon ressenti... Admirative... " Violaine Savonnet 


" Etonnant roman mélancolique qui nous embarque dans son mystère de la 
première à la dernière ligne, nous laissant à peine le temps de nous demander où il nous amène.....Nous sommes pourtant prévenus dès le début : "J'ai dû naître avec une faille au départ, une fêlure qui allait s'accroître au fil du temps".....Alors, au fil du temps, au fil des pages, il y a la mort du père - le point de départ du "calvaire" -, l'Alzheimer de la mère, l'angoisse qui monte, cet énigmatique Docteur Celsius comme l'espoir de pouvoir combattre le mal-être, ce combat que l'on sent perdu d'avance, cet amour doux qui ne sauvera pas, mais que vous décidez de sauver, Isabelle........Il y a surtout cette belle écriture souple et délicieuse, sensuelle et moderne.....et il y a , sitôt le livre refermé, l'envie de lire vos autres livres.........Bravo Isabelle ! " Dolores Porte 

" Je ne dirai que deux mots : "ACHETEZ-LE" !!! " Thierry Mortamais 

" Un roman superbe" Jean-Marc Margaud 

" Celsius ! Drôle de psychiatre qu'elle a trouvé là. Mais où commence la démence du médecin et finit le traumatisme mental de la patiente ? Qu'est-ce qui est réel, qu'est-ce qui est imaginé ?
Une analyse psychologique capable d'interroger les hommes sur leur connaissance des femmes, et pour les femmes une confirmation de la spécificité féminine dans la souffrance et quand la résilience n'est plus possible ! " François Aronssohn 

" Les obsessions d'Isabelle Mutin refont surface dans ce qu'elle qualifie de roman. Et qui évoque davantage un cauchemar raconté avec brio ! " Jocelyne Remy

 

"J'ai lu Celsius 4 fois. Mes amis (ies) Celsius est une alchimie littéraire, lisez-le..."  Denis Benedetti 

commentaires

Porte-Ouverte des Editions Mutine

Publié le 24 Mars 2016 par Les Editions Mutine dans Nos manifestations

Le Samedi 19 mars dernier les Editions Mutine investissaient la salle polyvalente de Cessey-sur-Tille (dép.21) afin de vous faire découvrir leur activité et l'ensemble de leurs parutions. Un public nombreux a franchi les portes restées ouvertes pour l'occasion.

 

Quelques adhérents de longue date des Editions Mutine (nous sommes une association loi 1901) étaient également mis à l'honneur en proposant aux visiteurs leurs diverses créations artistiques : livres, tableaux et sculptures étaient exposés en présence des artistes. Les sculptures sur bois flotté de Fabienne Durupt, les personnages lunaires d'Agnès Berthet, les cadres colorés d'Alain Bal, les portraits de chanteurs connus de Paul Tallandier, les sculptures de Claude Guillemin ont ravi le public présent. 

 

L'exposition réalisée conjointement par Marie-Thérèse Mutin et Sophie Rancier retraçant les 20 ans d'existence des Editions Mutine a également retenu l'attention du public. 

 

Le speed-booking (Comme le speed-dating, les participants ont quelques minutes pour vous convaincre de lire leur livre préféré : une façon originale de découvrir de nouveaux auteurs) fut un véritable succès. Cinq livres ont été présentés dans une ambiance ludique et pleine de sourires. 

 

De nombreux auteurs Mutine étaient présents pour l'occasion : Marie-Thérèse Mutin, Paul Tallandier, Luc Montlevrant, René Falanga, Laurent Vignat, Christophe Lefèvre et Isabelle Mutin ont pu échangé avec leurs lecteurs. 

 

Les Editions Mutine tiennent à remercier très chaleureusement Nicole Mage pour son savoir-faire et son enthousiasme contagieux, Sophie Rancier pour son aide précieuse, Dominique et Aurélien Bonrhilo, Dominique et Françoise Durost, Paul et Michèle Tallandier, Allan Ryan, Bénédicte Longchamp et Anne Bussière pour leur travail en amont et/ou l'animation du speed-booking et bien évidemment tous les visiteurs venus partager avec nous ce moment d'échanges et de convivialité autour du Livre. 

Tableau d'Alain Bal.

Tableau d'Alain Bal.

Les personnages lunaires d'Agnès Berthet.

Les personnages lunaires d'Agnès Berthet.

Fabienne Durupt derrière ses oeuvres.

Fabienne Durupt derrière ses oeuvres.

Au premier plan : une imposante sculpture sur bois flotté de Fabienne Durupt. Au second plan : les portraits noir et blanc de Paul Tallandier et les tableaux colorés d'Alain Bal

Au premier plan : une imposante sculpture sur bois flotté de Fabienne Durupt. Au second plan : les portraits noir et blanc de Paul Tallandier et les tableaux colorés d'Alain Bal

Sculpture sur bois flotté (Détail) de Fabienne Durupt.

Sculpture sur bois flotté (Détail) de Fabienne Durupt.

Sculpture sur bois flotté de Fabienne Durupt.

Sculpture sur bois flotté de Fabienne Durupt.

Sculpture sur bois flotté de Fabienne Durupt.

Sculpture sur bois flotté de Fabienne Durupt.

Portraits Noir et Blanc de chanteurs français de Paul Tallandier.

Portraits Noir et Blanc de chanteurs français de Paul Tallandier.

Biscuits à la cannelle logotés Editions Mutine, réalisés par Sophie Rancier, servis avec le café après le speed-booking.

Biscuits à la cannelle logotés Editions Mutine, réalisés par Sophie Rancier, servis avec le café après le speed-booking.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>