Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Editions Mutine

Présentation des livres édités, des auteurs, de nos manifestations. Contact mail : editions.mutine@wanadoo.fr Tél : 03 80 31 25 07

20ème anniversaire des Editions Mutine

Publié le 4 Décembre 2015 par Les Editions Mutine dans Nos manifestations

20ème anniversaire des Editions Mutine

Samedi dernier, les Editions Mutine fêtaient leur 20 ans d'existence dans la somptueuse salle à la tapisserie verte de l'Hôtel de Voguë. En novembre 1995 Marie-Thérèse Mutin fondait l'association Les Editions Mutine par passion et 20 ans plus tard elle publie encore malgré un contexte culturel et économique des plus difficiles.

Nous sommes heureuses que l'événement ait attiré beaucoup de monde et ravies de la chaleureuse ambiance qui a régné tout au long de ce bel et joyeux anniversaire. Il est à présent l'heure de remercier tous ceux qui ont contribué de près ou de loin au succès de ce samedi 28 novembre.

Tout d'abord, merci à nos nombreux adhérents (sans qui il nous serait, financièrement parlant, impossible de poursuivre l'aventure) venus nous aider à organiser et animer ce moment littéraire festif.

A nos 14 auteurs venus, parfois de loin, à la rencontre du public.

A ceux qui ont travaillé à la confection des 20 panneaux de l’exposition : Paul Tallandier - Sophie Rancier et Dominique Negrello.

A celles et ceux qui ont présenté avec enthousiasme le très ludique speed booking,

David Demartis des Editions Le Murmure qui a imaginé et réalisé l'excellente affiche (un poing dressé en rouge et noir, belle symbolique) annonçant l'événement,

A Marie Grandchamp directrice de la librairie Chapitre.com (plus connue sous le nom Lib de l'U à Dijon) et maintenant directrice de la librairie Jibert-Joseph à Chalons,

A Yannick Petit pour l'interview de notre présidente Marie-Thérèse Mutin, de nos auteurs Lionel Seppoloni et Jean Guiloineau. 

Marc Rey et Brigitte qui ne nous oublient pas dans leur émission litteraire sur Radio Parabole.

A Olivier Fabre des Editions Faton et Gérard Gautier des Editions de l'Armançon,

A nos amis artistes sans qui rien ne serait possible : Agnès Berthet et Allan Ryan présents à toutes les étapes de préparation et aux spectacles en soirée : Mado en rêve, texte joué et écrit par Agnès Berthet et concert d’Allan Ryan accompagné par le pianiste Bernard Magnien.

Merci aussi aux personnalités qui nous ont fait l’honneur de leur visite :

– Les écrivains du Club des Ecrivains de Bourgogne et notre chère adhérente Lucette Desvignes dont je vous invite à lire le blog qu’elle alimente tous les jours de commentaires sur l’actualité politique ou culturelle et le docteur Pierre Fyot.

– Laurent Granguillaume, député, Christine Martin, adjointe au maire de Dijon chargée de la culture, Michel Bachelard, maire de Quetigny, conseiller départemental et adhérent de toujours, Sylvain Goux et Marion Claemens du CRL.

Pour finir nous remercions aussi de grand cœur tous ceux qui ont pu venir ou qui nous ont envoyé des messages amicaux.

A bientôt. 

 

Allan Ryan et au piano Bernard Magnien

Allan Ryan et au piano Bernard Magnien

Agnès Berthet dans son spectable "Mado en rêve"

Agnès Berthet dans son spectable "Mado en rêve"

Les 20 ans des Editions Mutine

(Texte d'Olivier Fabre, Les Editions Faton)

 

 

Chère Marie-Thérèse,

Me permettez-vous de vous dire Ma Chère Marie-Thérèse,

Cela fait des années que nous nous retrouvons, que nous nous croisons au fil de salons régionaux, nationaux ou d’autres lieux.

Aujourd’hui, Les Éditions Mutine fêtent leurs 20 ans !

 

Ce qu’il y a d’extraordinaire avec vous, Les Editions Mutine, c’est votre capacité à rester toujours jeune, on pourrait presque dire post-adolescente. Bien entendu, je veux surtout parler de votre maison d’édition qui publie, publie et publie toujours et encore. De cette maison qui surfe sur les réseaux sociaux, qui possède son blog, un compte Facebook, peut-être même un compte Twitter…

 

Pour vous c’est tout autre chose. Lorsque que l’on parcourt votre biographie, on est frappé par le nombre d’ex  qui vous caractérise : ex maire de Cessey-sur-Tille, ex conseillère régionale de Bourgogne, ex secrétaire fédérale du PS 21, ex membre du Bureau National du PS, ex animatrice des poperénistes, ex député européen et j’en oublie certainement.

 

Tous ces ex ! Quelle vie trépidante a dû être la vôtre, pleine de responsabilités, de débats, de décisions. Et certainement, je l’imagine,  de beaucoup de désillusions. Mais pas de fâcheries aujourd’hui, ni de mauvaise humeur.

 

Avec les Éditions Mutine, point d’ex.

 

Les Editions Mutine n’ont que 20 ans, et pourtant quel parcours et quel catalogue !

 

Je me souviens de vous avoir rencontré un jour entre chien et loup à Châteauneuf, chez Catherine. Vous m’aviez raconté tout d’abord les ennuis d’Alice mais, me disiez-vous, l’ange a toujours le sourire, puis vous m’aviez entraîné dans le fil d’émois, tout cela en mâchouillant un Chamallow.

 

Enfin est arrivé le crépuscule, vous savez, celui des gagne-petit. A ce moment-là, nous avons entendu quelques bruissements d’âmes, dus certainement à des ensevelissements de quelques cœurs, ce que l’on appelle, lorsque que l’on est mutinien, Wuthering Ent. Vous m’avez parlé aussi de Gabriel et de ses tendres sentiments pour Martine, puis vous m’avez fait le coup du discours de la main invisible. Cette notion économique avant-gardiste selon laquelle les individus, en suivant leurs intérêts propres produisent un résultat qui n’était pas dans leurs intentions : servir l’intérêt public. Ce fameux intérêt public que vous avez chevillé au corps. Quoique, c’est peut-être bien un ex aussi celui-là. Pour tenir cette maison, chacun le sait, vous avez vraiment le feu sacré. Vous êtes duo, avec vous c’est toujours duo, peut-être même des duos, cela vous permet de nous glisser, sous le manteau, quelques profils de plâtre en répétant à l’envi : vient de paraître, vient de paraître !

 

Et à ce moment là, mesdames et messieurs, je peux vous dire que cela devient du sérieux. En effet nous nous mettons tous les deux à délirer sur nos vies, tout cela juste, pour tester nos morts ! Nous en arrivons fatalement à Jean Poperen, Jean Poperen tel qu’en lui-même. Mais là, c’est l’éloignement car la question qui nous vient tout de suite à l’esprit, c’est comment réussir en politique. Nous énumérons les personnages politiques passés et actuels, les zoros, les zéros et les plus nombreux les zozos. Je ne vous cache pas que malgré le mal de vivre nous avons crié à l’unisson : Vive la politique.

 

Ma chère Marie-Thérèse, aussi jeune que la maison que vous avez fondée, je vous avais proposé il y a quelques mois, pauvre fou que je suis,  de donner aux Éditions Mutine un nouvel élan, une nouvelle envergure, une nouvelle dynamique en changeant l’appellation de votre raison sociale.

 

Vous aimez les lettres, vous aimez les mots, vous vivez les mots, vous êtes jeune, vous êtes un chemin pour bon nombre d’entre nous, auteurs, éditeurs et lecteurs, une mère peut-être pour ce microcosme régional. Il vous faut, vous ai-je dit, un nom rassembleur, à la limite un peu racoleur. L’espièglerie aujourd’hui c’est un peu suranné. Il est vrai que cela vous ressemble, je veux dire l’espièglerie. Il y a aussi votre égo : Mutin, Mutine…

 

Moi, je vous ai proposé un nom, une marque, un acronyme. Aujourd’hui l’acronyme est roi. Je n’en veux pour preuve que ceux que l’on entend tous les jours. Il est vrai que certains de ceux je vais citer sont aujourd’hui un peu passés et désuets, mais tout de même : PPDA, VGE, DSK, UMP, UDI, PS, LR, PT et même PG… il y a aussi les plus récents, les plus terribles, les plus affreux, EI, DAECH.

 

Je vous ai proposé MTM. MTM, ça sonne bien, c’est court, ça se prête facilement à la créativité de graphistes. Il est vrai que cet acronyme peut faire penser à un autre mais, c’est pour cela qu’il est malin et quel coup de jeune ! Et puis tout de même cet acronyme c’est le votre : MTM - Marie-Thérèse Mutin. Certains mauvais coucheurs sans imagination n’y verraient certainement qu’une trop grande proximité avec NTM, moi je ne voudrais y voir que Marie-Thérèse Mutin.

 

Vous n’avez fait qu’en sourire… avec certainement beaucoup de raison. Alors,

 

Longue vie à vous, et longue vie aux Editions Mutine.

 

 

ANNIVERSAIRE DES EDITIONS MUTINE 

(Texte de Gérard Gautier, les Editions de l'Armançon) 

 

20 ans le bel âge chantait le poète et pourtant « les éditions Mutine » n'étaient pas nées que nous nous fréquentions... A cette époque Marie Thérèse venait de publier Catherine de Châteauneuf. Eh oui, déjà Mutine perçait sous Marie-Thérèse ! 

Depuis nous avons appris à nous connaître et bien que nos chemins personnels aient été différents, c'est le moins que l'on puisse dire, nous nous sommes trouvés des admirations communes dont l'une pour une grande dame trop oubliée aujourd'hui, Colette Audry. 

Quand Marie-Thérèse s'est lancée dans l'aventure éditoriale avec « Un monde sans école », qui aurait parié que soixante seize livres plus tard nous serions là à faire la fête, célébrant 20 ans d'efforts, d'incertitudes, d'anxiété mais aussi et surtout 20 ans de belles découvertes, de joies d'écriture, de plaisirs partagés. 

Et des plaisirs nous en avons partagés lors des salons du livre en Bourgogne, à Paris, à Colmar, à Précy-sous-Thil et ailleurs en compagnie de Joëlle, France, Michèle, Arnaud, Evelyne, David, Mahaut, Lucie...ce n' était plus le club des cinq c'était la patrouille des castors ! (on a les références littéraires que l'on peut). 

Nous avons aidé ensemble, tous ensemble, aux premiers pas de ce qui allait devenir le CRL en tentant de faire entendre nos voix pour que nous soyons accompagnés dans nos évolutions, nos besoins, nos spécificités. Dur combat mais n'est-ce pas le propre de toute vie ? 

Ce combat, livre après livre, contre vents et marées – image osée pour la Bourgogne – a mené les éditions Mutine jusqu'ici et c'est un bonheur de dire à Marie-Thérèse, à Isabelle, et à toutes celles et ceux qui les ont accompagnées, en empruntant à Charles Aznavour, 

Lorsque l'on tient entre ses mains cette richesse 

Avoir vingt ans, des lendemains pleins de promesses, 

Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse. 

Bon anniversaire.

 

commentaires