Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les Editions Mutine

Présentation des livres édités, des auteurs, de nos manifestations. Contact mail : editions.mutine@wanadoo.fr Tél : 03 80 31 25 07

Romans / Nouvelles / Récits

in Nos ouvrages

Romans / Nouvelles / Récits

TOUS LES OUVRAGES PRÉSENTÉS SONT DISPONIBLES. VOUS POUVEZ LES COMMANDER PAR COURRIER À : LES EDITIONS MUTINE 34 RUE DES VERNOTTES 21110 CESSEY-SUR-TILLE. VOTRE COMMANDE EST EXPÉDIÉE DÈS RÉCEPTION DU CHÈQUE. LES FRAIS DE PORT SONT DE 2€50 PAR TITRE COMMANDÉ. OU ACHAT EN LIGNE POSSIBLE.

LIVRE BROCHE - 172 PAGES - 12€

LIVRE BROCHE - 172 PAGES - 12€

 

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie NOUVELLES ) 
 

«... Si nous autres, les humains, nous n’élevons pas de temple à l’amour, si nous ne dressons pas, à chacun des carrefours de nos routes, des belles statues pour lui, c’est que nous en avons peur. Et nous avons raison. Éros n’est pas un homme, et il n’est pas un dieu. Éros est un démon, il est un entre-deux. Il tient beaucoup de sa mère, la misère. Comme elle, il est inquiet. Comme elle, il cherche sa place et ne la trouve jamais. Il tient aussi de son père, le demi-dieu Poros. Comme lui, il est malin. On ne dresse pas de statues aux mauvais magiciens qui apparaissent, nous charment, nous dépouillent puis s’en vont. Éros est le plus grand de tous ces magiciens. Nous avons peur de lui et nous avons raison. Il ne faut pas l’écouter ni croiser son regard. Personne ne peut se défendre contre l’eau de ses yeux, la douceur de sa voix....»

Après son roman Gabriel, Robert Coulon revient à la nouvelle dans son troisième recueil Un, deux, trois... Soleil ! Dix nouvelles denses, prenantes, dix portraits d’adolescents, d’adultes jeunes ou vieux, mais tous taraudés par Eros, par « cette chose qui fait de moi un idiot ou une idiote, qui m’amène à adorer ou à haïr et qui rend ma vie tellement dure ou tellement belle » comme l’écrit l’auteur.

Dans le choix du style parlé qui donne l’impression d’une réflexion hésitante, d’un dialogue avec soi-même, avec le lecteur, on sent l’influence de la formation en art dramatique de Robert Coulon auteur de plusieurs pièces de théâtre.

 

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 125 PAGES - PRIX : 12€

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 125 PAGES - PRIX : 12€

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

 

"Le Docteur Celsius était parvenu à m’inspirer confiance. Rapidement. Sans doute parce qu’il sortait du lot. J’ai toujours eu un goût prononcé pour la différence. Sa façon subtile d’agencer les mots avec une grande habileté, de piquer au vif et de provoquer m’avait séduite. Nos dialogues étaient de véritables parties de ping-pong et me mesurer à son esprit acerbe était un défi distrayant. On se lançait la balle et je comptais les points. J’en étais à trente-six points de suture."

Une jeune femme usée par la vie consulte, par amour pour son conjoint, Isidore Celsius, un psychiatre peu orthodoxe. Un dialogue électrique se noue entre le médecin et sa patiente. Leur relation se fait de plus en plus prégnante, l'équilibre du jeune couple est menacé. Quelles sont les véritables intentions de l'inquiétant Docteur Celsius ? L'héroïne parviendra-t-elle à reprendre le contrôle de sa vie ?

Après DeSirium tremens (nouvelles) et Wuthering Ent (contes), Isabelle Mutin nous livre son premier roman. Fidèle à sa poésie singulière et à la profondeur des thèmes abordés (l'amour, la maladie, la mort), Isabelle se délecte, avec Celsius, de quelques nouveautés : l'humour noir et le fantastique.

LIVRE BROCHÉ - ROMAN DE 121 PAGES - PRIX 12€

LIVRE BROCHÉ - ROMAN DE 121 PAGES - PRIX 12€

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 

 

AVERTISSEMENT : CE ROMAN EST LA SUITE DU ROMAN "CELSIUS". CETTE SUITE NE PEUT ÊTRE COMPRISE SANS AVOIR LU LE PREMIER OPUS. POUR COMMANDER "CELSIUS" VOUS TROUVEREZ TOUTES LES INFOS SUR L'ARTICLE PRÉCÉDENT CELUI-CI. 

 

« Seul sur le balcon, je me consume, cigarette sur cigarette. Le vent happe la fumée et l’emporte au loin. Une ligne d’horizon rouge se détache sur un ciel sombre. Un trait de sang tiré sur toi. Le ciel se déchire et saigne. Pour ma part, je n’arrive à tirer aucun trait. Il n’y aura pas, mon amour, de terme à notre histoire. »  

Vincent ne se remet pas du départ d'Isabelle. Il décide d'aller à la rencontre du psychiatre de sa compagne, le machiavélique Docteur Celsius, qu'il tient pour responsable de leur tragédie. Un dialogue tendu va alors se nouer entre Vincent et Celsius soulevant bien des questions sur le passé de la jeune femme.  

L'écho de ton silence, quatrième livre d'Isabelle Mutin est la suite de Celsius paru un an plus tôt. Nous retrouvons les personnages au cœur d'un suspense plus prégnant où se mêlent amour, folie et irréel. Vincent, devenu personnage central de l'intrigue, offre à Isabelle Mutin le jeu d'une écriture nouvelle et surprenante.

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 106 PAGES - PRIX : 12€

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 106 PAGES - PRIX : 12€

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

«... – Je crains en fait de m’être égaré. C’est le son de votre voix qui m’a conduit jusqu’ici... Que chantiez-vous ? 

– L’air final de Lohengrin. » 

D’un geste gracieux, la jeune fille ôta sa capeline, libérant ainsi une mèche de ses cheveux qui retomba sur sa pommette semée d’éphélides et effleura ses lèvres en un mouvement ca- ressant. 

« Je m’appelle Bérénice, reprit-elle. Bérénice Braunstein. À votre tour, monsieur le mystérieux promeneur, me direz- vous votre nom ? 

– Swan Haubert.»... 

“C’est un coin de verdure où chante une rivière”, un oasis de paix dans un monde tourmenté et violent. 

Par la magie des images, des métaphores, des mots doux à l’oreille, Christophe Lefèvre nous invite au voyage, avec Swan, dans l’univers onirique de la toute jeune Bérénice, belle, fantasque, sensuelle, provocante. “Là, tout n'est que beauté, luxe.. et volupté.” 

Combien de temps, combien de temps encore ? ... Un poétique roman d’amour, d’amour de la vie. 

Chargé d’études au CES de Bourgogne, Christophe Lefèvre est cinéphile, peintre, photographe mais sur- tout passionné de littérature. Pourtant Bérénice est son premier ouvrage.

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 184 PAGES - 15€

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 184 PAGES - 15€

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 
"Maintenant, dans la classe, ils se cherchent des yeux. Martine sait qu’il sait et il sait qu’elle attend. C’est seulement que, pour lui, les choses s’emballent un peu, il a besoin de temps, d’un peu de temps encore… Il ne sait pas quoi faire quand il croise son regard : essayer un sourire, faire un petit signe de tête ? Il a l’air franchement con. Il se dit : « Je m’en fous d’avoir l’air con !... », mais bien sûr, ce n’est pas vrai…
– Ça suffit tes conneries, qu’est-ce que tu vas faire, maintenant ?
– Je vais lui demander.
– Quand ?
– Demain, j’irai la voir et… Non, pas demain… Je vais plutôt voir Catherine, ou bien Geneviève, avant, et je vais leur demander si elles peuvent dire à Martine que je souhaite la voir seule, à la récréation. Voilà. Et puis quand je verrai que Martine est toute seule, j’irai vers elle. Si elle est seule."
 
Dans ce roman, Robert Coulon raconte le parcours sentimental de Gabriel.  Il dit les joies, les appréhensions, les déceptions et les ivresses qui font d’un enfant un adolescent, puis d’un adolescent un jeune homme au début des années 1970. Comme n’importe quel adolescent, Gabriel a très peu conscience de l’époque qu’il traverse de même qu’il ne comprend rien, ou presque, à ce désir qui le pousse en dehors des cercles étroits de sa famille, de ses copains. Ce désir, tellement puissant, qui prend toutes les formes – envie, besoin, espoir – ce désir qui le presse dans les bras de celle-ci, aux yeux immenses et clairs, puis le jette vers celle-là, à peine femme, déjà femme !...
 
Après une formation en art dramatique, Robert Coulon a écrit plusieurs pièces mises en ondes sur France Culture ou mises en scène par le CDN de Bourgogne. Il a déjà publié Traces, un recueil de nouvelles. Gabriel est son premier roman.
LIVRE BROCHE - ROMAN - PRIX : 12€

LIVRE BROCHE - ROMAN - PRIX : 12€

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 
«... Ceux qui ont cru aux promesses du vent, Simone l’infâme et les amoureuses naïves, le préfet obscur et les fonctionnaires serviles, l’histoire les a fracassés. Ils ont emporté avec eux leurs secrets dérisoires. Leurs tombes abandonnées restent introuvables dans des cimetières perdus. La pluie lave les marelles des enfants dans les écoles d’Europe. Personne ne voit la vieille femme en noir qui passe discrètement sur la photo de Robert Capa et sur l’ancienne carte postale de Villedieu-le-Moutier. Elle est le temps qui passe. Elle est l’Histoire jamais satisfaite des actions des hommes. N’espérez rien du vent. Car nul n’a le droit d’obéir. » 
 
« Encore heureux qu’elle ne porte pas notre nom ! » et « Elle a couché avec les Boches ! » Le narrateur n’a que 5 ans et demi à la Libération lorsqu’il entend ces deux phrases sibyllines prononcées par sa mère à propos de Simone, une lointaine cousine. 
 
Qu’est devenue cette mystérieuse Simone ? Soixante-dix ans plus tard, il va mener l’enquête qui le plonge dans l’une des périodes troubles de notre histoire. 
 
Auteur aux Editions Mutine d’un pamphlet citoyen La double mort d’une République ordinaire, Jean Guiloineau, écrivain et traducteur, se livre dans Simone à un minutieux travail d’historien pour retracer les destins tragiques de personnages ordinaires pris dans la grande tourmente de la deuxième guerre mondiale.
 
 
LIVRE BROCHE - ROMAN DE  260 PAGES - 18€

LIVRE BROCHE - ROMAN DE 260 PAGES - 18€

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie RECITS) 

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 

Un jeune lettré hanté par le rêve d’une vie plus vaste et l’obsession d’écrire, part enseigner en un pays lointain. Le premier lieu de cet exotique éloignement est aussi isolé que brûlant, peuplé de chiens jaunes et de coqs délirants... Les épreuves ne tardent pas à le flanquer par terre ; l’écriture plus ou moins le relève. Il se tourne alors vers les hommes de la forêt et du fleuve, derniers gardiens de possibles « chemins de sortie » – mais là aussi les pistes sont des impasses.

Installé désormais en un nouvel et plus paisible ermitage notre lettré-professeur recueille sous son aile un Indien de ses élèves, vagabond déraciné autant que silencieux en qui il semble se reconnaître. Au miroir de cette amitié improbable, il relit sa propre enfance, ses propres silences. Puis le récit se tait.

Un manguier préside à sa renaissance en cette troisième et dernière demeure qui est celle aussi de l’écriture. Ici se rejoignent les chemins parcourus. Ecrire est maintenant possible. Donner toute sa place au « beau désir de dire. »

Mêlant étroitement itinéraire géographique et cheminement intérieur, ce livre invite chacun à chercher, à travers lui et par-delà les mots, son propre chemin.

Né en 1975, Lionel Seppoloni a passé son enfance à Ferney puis à Chambéry. Après ses années d’études à Lyon, il a séjourné pendant sept ans en Guyane française puis est revenu vivre dans un petit village de montagne en Savoie où il partage désormais son temps entre l’écriture, l’enseignement et sa vie familiale.

Livre broché - 162 PAGES - 15 € (ROMAN)

Livre broché - 162 PAGES - 15 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 

«...Elle regarda le va-et-vient des passereaux ; les mésanges charbonnières et les petites à tête bleue furent les premières à piquer une graine et, toujours sur le qui-vive, à regagner les branchages à tire d’aile ; les pinsons plus hardis ou moins prudents s’attardaient tout en jetant des coups d’œil à droite à gauche jusqu’à ce que le rouge-gorge les fît fuir ; il resta seul, tête dressée orgueilleusement. Un merle arrivait en sautillant. Tout en s’emplissant les yeux de ce ballet coloré et turbulent, elle réfléchissait à ce qu’elle allait tenter pour sortir cet autre oisillon qui dormait à côté, de l’impasse où il se trouvait. Que réussirait-elle à en faire ? Une mésange peureuse ? Un rouge-gorge arrogant et solitaire ou un pinson vivant en bande avec ses congénères ? ... »

Qu’arrivera-t-il à Kévin, adolescent délinquant, séquestré par une septuagénaire solitaire, Mathilde, après une entrée rocambolesque dans la grande maison, isolée à l’extrémité du village ?
Tu seras comme l’oiseau dont je serai le nid(1) est le récit du huis-clos entre les deux personnages, ce choc des générations où se mêlent souffrance, angoisse, humour, émotion...
Comme toujours, chez Marie-Thérèse Mutin, des personnages ordinaires dans des situations malheureusement trop banales, comme on en trouve partout en poussant les portes des appartements... et des cœurs !


 (1) Dernier vers du livre d’Isabelle Mutin Desirium Tremens.

 
Livre broché - 186 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 186 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 
«... Je m’étais tellement fondu dans Stella, copiant ses gestes, vivant à son rythme, apprenant ses habitudes, que j’avais sans le vouloir écarté Malakov de mon quotidien. L’idée même de son amitié avait fini par s’évanouir dans le lointain, comme les notes à peine susurrées d’un accordéon grippé. Mais il m’avait cherché, puisque j’étais indispensable à sa réussite, à son équilibre, et lorsqu’il m’avait trouvé, il avait eu la révélation. On était alors arrivés tous les trois au point de rupture, au point où chaque pas vers le lendemain devenait incertain... »

Une histoire d’amitié entre un jeune peintre parti de la ferme familiale, contraint aux petits boulots pour survivre et un gitan, joueur d’accordéon, conteur et poète.
Deux artistes qui partagent les aléas de la création... Et l’arrivée de Stella, La Femme, qui rend les relations plus complexes et les émotions plus violentes.

Le narrateur est le jeune peintre, ce qui donne une succession de tableaux, de portraits précis, colorés, vivants, d’images, de comparaisons extrêmement suggestives.

Jérôme Moritz, jeune chercheur au CNRS à Grenoble, signe là son premier roman, écrit dans un style très personnel, très suggestif. Très vite, on est plongé dans l’univers des trois personnages : une réalité sombre transcendée par les deux artistes.
Livre broché - 112 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 112 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 

"La voiturette ne parvenait qu'à dépasser des tracteurs et cyclomoteurs. Toujours rangée à droite, toujours en proie à des berlines exaspérées où devaient se proférerer des injures à l'encontre de ces "croulants", ces inaptes à la conduite, la "vraie". Toute cette agressivité routière, si pénible à supporter lorsque l'on est à bord d'un véhicule normé, n'atteignait pas Robin. Dans la Ligier, c'était une autre route, un autre trafic, une autre durée.

Pascal  n'avait pas atteint un tel détachement. Coincé dans l'habitacle avec ses gros  bras et grosses jambes, il regimbait quelque peu, se croyant ridicule dans cette voiture disgracieuse, se demandant ce qu'on penserait de lui si on le surprenait ainsi ; puis il se laissa faire, doucement, accepta cette différence qui l'affranchissait des codes habituels de la conduite..."
 
Lignes de rive, lignes de vie : curieux tandem que cet ouvrier à la retraite et ce jeune prof de philo obèse et dépressif voyageant dans une voiturette "sans permis"sur les routes de la France profonde.
 
Laurent VIGNAT nous fait vivre, avec sensibilité et humour, l'amitié naissante entre les deux hommes, les rencontres surprenantes avec des personnages modestes, agressifs parfois, émouvants toujours, dont on partage un instant la vie, les rêves, les espoirs, les angoisses...
 
Livre broché - 314 pages - 18 € (ROMAN)

Livre broché - 314 pages - 18 € (ROMAN)

 (Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 
"... Ce regard, tu l'as jeté sur moi. Tout de suite. Je ne sais s'il m'a réveillé au fond de mon berceau, si ma méfiance a coulé dans ma bouche avec  ton lait.  Mais comme il ne m'a pas quitté depuis, il a fini par former une seconde peau. Et  même, mon véritable épiderme. Je me sentais semblable à cette tunique invisible tissée de ces regards que tu laissais traîner de temps en temps vers ce fils que tu avais, d'emblée, haï. J'avais fini par ressembler à cette image de moi dont tes yeux m'habillaient comme d'un autre placenta d'où je ne pourrai jamais sortir. Je me trompe ? Il est vrai que tu me regardais si peu, les yeux au-dessus ou à côté de moi quand tu me parlais, la bouche dépréciative ou resserrée avaricieusement sur des écus de tendresse dont je n'ai jamais vu briller l'or."

Raphaëlle ou l'ordre des choses est essentiellement  un long cri de rage.  Pour  échapper à sa mère qu'il croit attachée à lui nuire, Georges ,  paysan dans le vignoble du Madiran,  évoque dans son journal de la souffrance et des espoirs quotidiens, les diverses issues explorées : l'amour, la réussite sociale et le verbe.

Son écriture exprime son trop-plein de vitalité, de violence, de désir et la fusion avec la terre. Sa langue, à la fois riche et chatoyante, savante et poétique, savoureuse et populaire est celle de l'ancien séminariste, du professionnel de la viticulture et du paysan gascon.

Quatre figures de femmes marquent son histoire : la Mancogne, sorte de monstre femelle à la la tendresse animale, Alphonsine à la beauté sensuelle, Raphaëlle qui condense le désir d'idéal. Mais la femme la plus prégnante reste la mère détestée. Elle pèse à la façon de cet ordre des choses qui, pour l'essentiel, impose sa voie.
 
Le terroir gascon n'est ici que le décor d'un drame humain plus universel : celui des ravages causés sur le fils par le non amour de la mère et le piège de l'ordre des choses.
Roland LAURETTE est agrégé de Lettres Modernes.
Livre broché - 176 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 176 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 
"Suis-je réellement idiot, la mouche ? Je crois qu'il n'y a eu que Gérald, le deuxième mari de Nathalie pour en douter. Mon projet de mort est un projet d'idiot, mon amour pour Nathalie est un amour idiot. Je ne connais personne de plus égoïste qui me traite avec cruauté depuis l'école primaire. Je lui pardonne tout ! (...)
Elle ne me maltraite pas pour ce que je suis, elle me maltraite pour ce que je représente. Je paye  pour tous les mâles et je l'accepte. Les hommes me font peur, j'en ai souffert autant qu'elle. Nathalie n'est pas heureuse et elle le serait encore moins si elle ne disposait de moi en permanence, offert en exutoire."
 
Le Moche et la Mouche : une tragédie classique... dans la "France d'en bas" ! La règle des trois unités y est scrupuleusement respectée.
Unité de lieu : le garage d'une "maison de maçon", dans la banlieue de Bourg-en-Bresse.
Unité de temps : les jours de grève d'un centre de tri postal.
Unité d'action : l'anti-héros, Bernard, prépare avec minutie son "arrêt de vie". Il a prévu une mise en scène grandiose, inspirée des somptueux tombeaux de Marguerite d'Autriche et de Philibert le Beau, joyaux de la flamboyante église de Brou.
La confidente : une mouche ! une petite Fannia cannicularis.
 
Au travers de ces confidences, Bernard CHATELET nous entraîne dans le désert affectif, la grande solitude d'un homme qu'on aimerait croire unique.
L'humour - souvent noir - la dérision, le style pamphlétaire pour fustiger les travers de notre société, le dénouement inattendu, rendent ce roman passionnant.
Assurément, après lecture, on ne peut plus considérer les mouches d'un même oeil !

 

 

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 
 "Suis-je réellement idiot, la mouche ? Je crois qu'il n'y a eu que Gérald, le deuxième mari de Nathalie pour en douter. Mon projet de mort est un projet d'idiot, mon amour pour Nathalie est un amour idiot. Je ne connais personne de plus égoïste qui me traite avec cruauté depuis l'école primaire. Je lui pardonne tout ! (...)
    Elle ne me maltraite pas pour ce que je suis, elle me maltraite pour ce que je représente. Je paye  pour tous les mâles et je l'accepte. Les hommes me font peur, j'en ai souffert autant qu'elle. Nathalie n'est pas heureuse et elle le serait encore moins si elle ne disposait de moi en permanence, offert en exutoire."

    Le Moche et la Mouche : une tragédie classique...dans la "France d'en bas" ! La règle des trois unités y est scrupuleusement respectée.
    Unité de lieu : le garage d'une "maison de maçon", dans la banlieue de Bourg-en-Bresse.
    Unité de temps : les jours de grève d'un centre de tri postal.
    Unité d'action : l'anti-héros, Bernard, prépare avec minutie son "arrêt de vie". Il a prévu une mise en scène grandiose, inspirée des somptueux tombeaux de Marguerite d'Autriche et de Philibert le Beau, joyaux de la flamboyante église de Brou.
    La confidente : une mouche ! une petite Fannia cannicularis.

  Au travers de ces confidences, Bernard CHATELET nous entraîne dans le désert affectif, la grande solitude d'un homme qu'on aimerait croire unique.
    L'humour - souvent noir - la dérision, le style pamphlétaire pour fustiger les travers de notre société, le dénouement inattendu, rendent ce roman passionnant.
    Assurément, après lecture, on ne peut plus considérer les mouches d'un même oeil !
(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 
 "Suis-je réellement idiot, la mouche ? Je crois qu'il n'y a eu que Gérald, le deuxième mari de Nathalie pour en douter. Mon projet de mort est un projet d'idiot, mon amour pour Nathalie est un amour idiot. Je ne connais personne de plus égoïste qui me traite avec cruauté depuis l'école primaire. Je lui pardonne tout ! (...)
    Elle ne me maltraite pas pour ce que je suis, elle me maltraite pour ce que je représente. Je paye  pour tous les mâles et je l'accepte. Les hommes me font peur, j'en ai souffert autant qu'elle. Nathalie n'est pas heureuse et elle le serait encore moins si elle ne disposait de moi en permanence, offert en exutoire."

    Le Moche et la Mouche : une tragédie classique...dans la "France d'en bas" ! La règle des trois unités y est scrupuleusement respectée.
    Unité de lieu : le garage d'une "maison de maçon", dans la banlieue de Bourg-en-Bresse.
    Unité de temps : les jours de grève d'un centre de tri postal.
    Unité d'action : l'anti-héros, Bernard, prépare avec minutie son "arrêt de vie". Il a prévu une mise en scène grandiose, inspirée des somptueux tombeaux de Marguerite d'Autriche et de Philibert le Beau, joyaux de la flamboyante église de Brou.
    La confidente : une mouche ! une petite Fannia cannicularis.

  Au travers de ces confidences, Bernard CHATELET nous entraîne dans le désert affectif, la grande solitude d'un homme qu'on aimerait croire unique.
    L'humour - souvent noir - la dérision, le style pamphlétaire pour fustiger les travers de notre société, le dénouement inattendu, rendent ce roman passionnant.
    Assurément, après lecture, on ne peut plus considérer les mouches d'un même oeil !
Livre broché - 160 pages - 12€ (NOUVELLES)

Livre broché - 160 pages - 12€ (NOUVELLES)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie NOUVELLES) 

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 
"Qu'est-ce qui amène un homme à faire mal à un autre, ou à se faire du mal, à agir, d'une manière ou d'une autre, contre son intégrité ?

C'est la part de souffrance, de douleur ou de mélancolie que l'homme a en lui-même, mais qu'il veut cacher aux autres, ou qu'il cache à lui-même.... C'est cette part de douleur, qui ne trouve pas sa place, qui est toujours niée et jamais reconnue... c'est cette mélancolie qui doit toujours se taire... Voilà ce qui pousse l'homme à faire mal, ou à se faire du mal." ...

De l'enfance à la vieillesse : 20 nouvelles, 20 portraits de personnages humbles, modestes avec leurs petites lâchetés ou leurs petits courages, perdus dans un monde de plus en plus déshumanisé. 20 tableaux de la vie quotidienne, ciselés dans un style très simple et mélancoliquement suggestif.

Robert Coulon nous livre là, sans doute, "sa part de souffrance, de douleur ou de mélancolie" qui a "trouvé sa place" dans ce recueil à la fois tendre et sans concession.

Après une formation en art dramatique, Robert Coulon a écrit plusieurs pièces mises en onde sur France Culture ou mises en scène par le CDN de Bourgogne, à Dijon et par la compagnie le Carquois, à Amiens.  Traces est son premier recueil de nouvelles.

Livre broché - 256 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 256 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

 

Comment expliquer à Marie, comment raconter à cette inconnue qu'une nuit une adulte s'était penchée sur votre lit d'enfant pour vous dire que tout allait s'arranger, que maman allait très vite revenir à la maison ? Cette promesse ce fut une voix, un  murmure survenu après les cris des policiers,  les cris de grand-mère et d'Alice. Survenu après les pleurs d'Amanda, enfant de cinq  ans  cramponnée à son ours en peluche. Cette promesse... une bouche qui avait déposé un baiser sur son front "tout va s'arranger", une main qui avait remonté le drap, reposé le nounours tombé à terre au creux de ses bras "tout va s'arranger". Un corps qui avait emporté la peur de la nuit avec lui.  Et depuis Amanda avait attendu, toutes les autres nuits, que le miracle se renouvelle, peut-être.

Quelle voix, quelle bouche, quelle main avaient été capables de faire ça ?  Etait-ce vraiment Claudia ? Qui d'autre, de toute façon ?

Alice a des ennuis : rien de plus que ces mots et la volonté de sa fille Amanda pour reconstruire autour d'Alice les amours, les amitiés, la solidarité des femmes dont les chemins se sont séparés depuis quinze ans et qui suivent l'adolescente, aussi, pour échapper à la vie grise et monotone qu'elles se sont forgée après leur première arrestation.
 
Petit à petit, au travers de leurs souvenirs, de leurs rêves, de leurs révoltes, ces femmes nous deviennent proches et nous entraînent dans un monde d'indifférence, LE monde, impitoyable à ceux - et surtout à celles - qui ne possèdent rien. Rien d'autre que la rage, la violence et ... des trésors d'amour et de tendresse.
 
Née en 1970, Barbara CIBILLE vit, travaille à Paris et écrit depuis toujours. Mais avec Alice a des ennuis, c'est la première fois qu'elle tente l'aventure de l'édition.
Un superbe roman, à la fois réaliste et poétique, violent et tendre ... Comme la vie même.
Livre broché - 184 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 184 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 
 

"Châteauneuf ! ... Les  murs noirâtres de la prison s'éloignent, le moutonnement apaisant des collines les a remplacés. La senteur de la forêt, le parfum léger des tilleuls en fleurs couvrent l'odeur fétide de ce trou sordide. Châteauneuf, c'est la demeure mythique, c'est l'Ailleurs de tous les rêves depuis dix ans, l'Appel si puissant qui l'a poussé au meurtre..."

Quelles aventures funestes ont poussé à une fin aussi tragique la dernière châtelaine du nom de  Châteauneuf, ce petit château-fort de l'Auxois qui domine la vallée de Vandenesse et ... actuellement le canal de Bourgogne et l'autoroute du soleil ?
 
Née en 1419, Catherine de Châteauneuf vit cette fin de Moyen-Âge dans la Bourgogne des Grands Ducs au sommet des bouleversements de leur puissance. Son éducation humaniste, sa lutte contre la domination masculine, contre l'obscurantisme religieux et la mesquinerie des hommes en font un précurseur des bouleversements futurs et expliquent l'incompréhension de ses contemporains et sa condamnation pour sorcellerie.
Marie-Thérèse MUTIN s'est attachée, à partir de repères historiques précis et de rares pièces d'archives existantes, à dégager l'originalité douloureuse d'un tel destin : personnage fascinant par sa vitalité, son énergie, touchant par sa sensibilté, troublant jusque dans l'horreur qui la submerge.
 
 Livre broché - 192 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 192 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

 

"...Le Game est né sous nos yeux, adolescent difforme de ses origines incertaines puis monstre adulte dévorant ses vestales. Du fond de ma coquille, sous la membrane de mon idiotie, je l'ai observé. Je me suis imposé de ne pas le servir, puis au fil du temps, j'ai réalisé sa monstruosité. J'ai compris les raisons qui ont fait qu'un jour, j'ai pressenti qu'il ne fallait pas passer la balle à Kougloff et souhaité retourner dans le cocon originel. J'ai réalisé la stupidité qu'il y avait à idolâtrer ces hommes qui avaient fait de la dispute d'une balle, l'affaire de notre vie.
Ce n'était, autrefois, bien avant que je ne le serve, qu'un simple jeu, une détente pour l'esprit, un exercice pour le corps..."
 
Peuk aurait-il dû passer la balle à Kougloff ?
Hanté par l'importance démesurée prise par le sport en général et par le football en particulier, Bernard CHATELET imagine, à partir de cette question-leitmotiv lancinante, la société à venir soumise à la loi du "Game", à l'uniformisation des modes de vie et des esprits.
Vision d'apocalypse rendue supportable par l'humour, tour à tour tendre et féroce, de l'auteur.
Est-il encore temps de réagir ou devra-t-on compter sur une intervention divine pour infléchir le cours inexorable de la décadence ?
Un roman à suspens, plaisant à lire mais qui oblige à une réflexion approfondie sur notre devenir.
Livre broché - 252 pages - 14 € (ROMAN)

Livre broché - 252 pages - 14 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

 

"Sans attendre, Ludovic joua g6

L'homme d'ébène relevait le défi du cavalier.
La partie commençait. Je me déculpabilise parfois en me disant que nous n'avions plus dès cet instant, le pouvoir de refuser le rendez-vous d'Amiramis. Etait-il écrit au soir du Champ des Merles, que je devais, moi François, six siècles plus tard, mettre en marche le jeu de vie et de mort en déplaçant le cavalier d'apolypse ? Je ne sais pas, c'est le bordel dans ma tête..."

Pris dans la magie maléfique d'un jeu d'échec rapporté d'Orient par un Croisé, les personnages de ce roman, qui ont vécu à des titres divers les événements effroyables du Kosovo au XXème siècle, vont être entraînés dans des souvenirs qu'ils avaient volontairement occultés, qui s'imposent à eux et qu'ils doivent exorciser s'ils veulent continuer à vivre.

Y parviendront-ils ?

Avec une grande maîtrise, en nous plongeant dans ce jeu infernal, Bernard CHATELET nous démontre que, du Moyen-Âge à nos jours, rien n'a changé dans la capacité et le raffinement des hommes à s'auto-détruire. Nous partageons les états d'âme de ses personnages, leurs petits courages, leurs petites lâchetés et surtout leur impuissance à influer sur le cours des choses.
Des personnages denses, attachants, profondéments humains, avec leurs désirs, leurs révoltes, leurs faiblesses...
De la violence, de la tendresse, de la lucidité, du suspense... Un style sobre, rigoureux et suggestif à la fois...
 
Un très beau roman né de la rencontre avec quatre réfugiées de Bosnie.
Ce roman a obtenu le 1er Prix du Roman Claude Favre de Vaugelas ainsi que le 1er Prix du Roman d'Ambronay en 2001.
 
 
Livre broché - 116 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 116 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS) 

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 

"... Chacun chemine sur sa rive. Entre eux, un fossé creusé par une suite d'évènements sur lesquels ni lui ni elle ne peuvent rien : la guerre et son cortège d'horreurs pour le père et, pour la fille, le chômage, la précarité, la menace de mort pour chaque acte d'amour. Une histoire subie qui les façonne au goût du jour. Des êtres mal dans leur peau, tout en révolte intérieure mais contraints au silence et à la soumission à une société policée, consensuelle, où le fric tient lieu de morale...

Que d'incompréhensions, de malentendus entre Michel, le père, traumatisé par la violence subie en Algérie dans sa prime jeunesse et dont il ne parle jamais et Céline, la fille, confrontée aux difficultés d'une France muticulturelle !

De son style simple et dépouillé, Marie-Thérèse MUTIN sait faire jaillir l'émotion à partir de destins tout simples dans lesquels des milliers de gens peuvent se reconnaître.
 
Livre broché - 128 pages - 12 € (NOUVELLES)

Livre broché - 128 pages - 12 € (NOUVELLES)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie NOUVELLES) 
"Ils aperçoivent les femmes entrer dans l'étable. Longtemps, ils entendent leur litanie de plaintes et de sanglots. Enfin, ils les voient sortir, l'une après l'autre. Elles semblent avoir abandonné la voussure d'obéissance séculaire de leurs corps et se tiennent droites et fières sous les châles obscurs. Elles entourent une frêle forme blanche portant dans ses bras l'enfant mort.
 
Et, pour la première fois depuis des millénaires, ces femmes, toutes ensemble, s'éloignent sans un mot, sans un regard pour l'assemblée muette des hommes. Leur lente procession ondule et glisse, longue larme noire sur les rides de la plaine où gémit le vent à l'unisson de leurs pas."
 
Par-delà la fraternité, la tendresse pour ses personnages "sans importance" ballotés au vent de l'histoire et de la géographie, on sent chez Jacques THOMASSAINT une sourde révolte face à ce monde sans pitié construit par la folie meurtrière des hommes.
Livre broché - 210 pages - 11€ (ROMAN)

Livre broché - 210 pages - 11€ (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 

"On serait parti en Ecosse...

C'est cela, je te dirai que l'on ira en Ecosse.

Tu y croiras.
Tu me croiras.
Tu me suivras.
La brume ensevelira ce qu'il te reste de secret et la moiteur autour, ce gris-eau dérobé au gris-ciel.
C'est cela...
Dès maintenant je te dirai et l'on pourra prévoir.
Veux quelques lacs, quelques auberges, quelques baisers.
Mais toi, toi, voudras-tu ?
Et je veux des réveils à la teinte des nuages et des repas légers et l'ambre du silence..."

Un style poétique pour exprimer l'indicible !

Hélène Rios-Perez, par petites touches, nous entraîne dans un univers de doutes, de meurtrissures, de béances...
Pour oublier l'enfance souillée, elle fuit dans des voyages au bout du monde où elle rencontre d'autres misères, d'autres blessures. Elle fuit dans des amours impossibles car, même aux rivages aigus de la jouissance, elle ne peut oublier l'Avant, le passé, l'enfance, l'autre aimé -le père-.

Par son style original, dépouillé, suggestif, Hélène Rios-Perez crée une atmosphère où se mêlent nostalgie, violence, érotisme, sur fond d'une mort annoncée.

Comme son héroïne, Hélène RIOS-PEREZ a, très jeune, accompli un tour du monde "initiatique". Aujourd'hui, elle est documentaliste dans un lycée professionnel. Elle anime des ateliers d'écriture. Elle a participé à plusieurs revues, notamment à Sorcières.
 L'Amant de Saturne est son premier roman.

 Livre broché - 224 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 224 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 

" J'apprendrai que Fil et Doudou, à la demande d'Androuschka, avaient envisagé de réagir."Tu présentais des signes évidents de démence" me confiera le vendeur de cercueils, pendant la mi-temps d'un match du Tournoi des VI nations. Ils avaient même projeté d'agresser physiquement Gustave, qu'ils soupçonnaient de m'avoir initié à Ludwig pour m'envoûter, et me manipuler afin d'obtenir ensuite Dieu sait quoi ! Le répertoire des perversions humaines dépassait leur imagination.
Finalement, ils m'avaient offert l'intégrale de Salvatore Adamo.
Ce ne sera pas la seule fois, cet été-là, que j'épouserai la passion d'un autre, le seul moyen que j'ai trouvé pour pallier mon inappétence pour les plaisirs de la vie."

 Dès le livre refermé, on a une grande envie d'aller arpenter les avenues de ce cimetière de Paris-Pantin à la recherche des personnages que Marc Victor a su rendre si attachants, si émouvants dans leur désertitude, si proches de nous : Guillain le narrateur, la vieille Androuschka qui dialogue avec ses souvenirs, Fil le sourcilleux gardien des lieux, Doudou, le vendeur de cercueils aux fantasmes morbides et Gustave et Augustine de passage cet été là dans ce lieu calme, fleuri, paisible (pas toujours d'ailleurs !)
Il se dégage, de ce roman tragi-comique, au travers de scènes et de situations souvent burlesques, une mélancolie douce-amère.

Livre broché - 156 pages - 11 € (ROMAN)

Livre broché - 156 pages - 11 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)
"Aidez-nous, je vous en supplie ! Et si vous le faites, et si un jour je suis grand et si je suis encore vivant, je vous promets de vous envoyer un autre livre, sans faute d'orthographe.
Je vous parlerai de la lumière des étoiles qui vient de la nuit des temps. Je vous dirai pourquoi mêmes mortes, les étoiles continuent de briller... et je vous dirai la lumière de maman...
Si je suis grand, je sera pas Président, je sera poète."                                          
 
Toute l'horreur de la tragédie algérienne par le regard d'un  petit enfant, perdu dans cette tourmente !
Quelques personnages, des vies toutes simples, des mots tout simples qui nous claquent au visage et nous poignent le cœur. Et Youcef l'écrivain condamné à mort parce qu'homme de culture, qui, la peur au ventre, continue sa lutte. "JE VEUX QU'ILS ME LISENT, que les mots coulent en eux comme le sang qu'ils font couler."
Parce que lui aussi croit à la force de la pensée et au poids des mots, Claude Andrieux continue l'œuvre de Youcef et des centaines d'hommes et de femmes, écrivains, journalistes, acteurs, chanteurs..., massacrés mais toujours présents par leur œuvre.
On sort bouleversé, révolté, de la lecture de ce court roman. Révolté parce qu'impuissant ? Claude Andieux ne juge pas. Il laisse chacun face à sa conscience.

Claude Andrieux est né au Maroc et y a vécu jusqu'à l'âge de 17 ans. Il a enseigné la philosophie à Strasbourg pendant 5 ans. A présent, il se consacre à l'écriture.

 
Livre broché - 246 pages - 11 € (ROMAN)

Livre broché - 246 pages - 11 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 
"La semaine "sainte" est longue. Un vrai ciel de traîne de cérémonies à théâtre. C'est à cause des Romains qui ont occis un innocent. Alors, ils en font des trucs !
Le chef curé raconte qu'il a fait des miracles : l'eau en vin, - ça c'est bien ! - le mort en vivant - ça dépend qui... - le lépreux en normal. Mais jamais le pauvre en riche, l'inconnu en célèbre, le poète en chanteur tubique... Le roulé en malin, quoi ! ...
Cela fait trois mois qu'il est né et il dit qu'il a trente-trois piges, c'est compliqué ça ! Qu'il allait mourir parce que c'était obligé, c'est son père qui a tout manigancé et même que c'est par amour tout ça. Quel merdier, il pense, le Pierrot ! ..."
 
Très vite, on est pris par ce style original, simple, poètique et tendre. Très vite, on est ce Pierrot lunaire, cet enfant égaré dans le monde cruel et absurde des adultes.
Les sensations, les émotions les plus intimes, les initiations : rien n'échappe à Jean-Yves LE GAGNE.
A 50 ans, marié, père de deux enfants, animateur socioculturel après une vie de "petites galères", l'auteur, Jean-Yves Le Gagne n'a rien perdu de sa candeur et du langage du Pierrot qu'il fut. Installé à Lamalou-les-Bains, il enseigne la guitare à l'école de musique du SIVOM.
Le carnaval du temps de la lune est son premier roman.

 

 

 Livre broché - 118 pages - 12 € (ROMAN)

Livre broché - 118 pages - 12 € (ROMAN)

(Pour l'achat en ligne ce titre se trouve dans la catégorie ROMANS)

Achat en ligne sur : http://editions-mutine.over-blog.com/acheter-en-ligne.html

 

Disons que c'est l'histoire de la journée d'un homme dont la principale occupation est de se suicider avec entrain. Du lever au coucher, dans son immeuble, dans la rue, à son travail, à l'enterrement de ses amis... En fait tout irait à peu près bien si son médecin ne venait de lui annoncer qu'un requin nage dans son corps. Heureusement, pour lui changer les idées, un quator de Mexicains apparaît régulièrement pour lui interpréter une chanson.

L'auteur sait parfaitement mettre en scène les manies et les mesquineries de ses semblables. Maniant habilement l'humour noir, il réalise une sorte de conte cruel drolatique qui rappelle L'écume des jours de Boris VIAN.

Martin PAGE vit à Paris. Particulièrement remarqué par la critique, son premier roman Comment je suis devenu stupide paru au Dilettante en 2001 a connu un grand succès auprès du public.
"C'est le ton de l'auteur qui enchante. (...), Martin Page réussit à développer un univers rare : le plus absurde, le plus grotesque est comme traversé par une "lucidité" qui prend peut-être ces atours par élégance ou "politesse"."
Pierre Hild, Librairie Sauramps - Montpellier
"Le propos de Martin Page se fait plus incisif que dans son premier ouvrage Comment je suis devenu stupide. (...) La justification de ces différentes actions est souvent étonnante et drôle ! "
Fabienne Lhopital, Libraire Le Bateau blanc - Brignolles